Chartres (28) - Le Nouveau Dpe

Publié le 16/07/2021
Qu’est ce qui change ?

Le Diagnostic de Performance Energétique dit « DPE » est obligatoire lors d’une transaction ou d’une location d’un bien immobilier en habitation ou professionnel.

La méthode de calcul du DPE était basée sur les factures énergétiques des habitants / exploitants.

Beaucoup de DPE dits « vierges » circulent encore, c’est l’une des raisons pour laquelle depuis le 01 juillet 2021, certaines modifications sont apparues dans le but de le rendre plus fiable et plus lisible.

La méthode 3 CL est maintenue en faveur de la méthode sur facture :

Elle retient les 5 usages énergétiques du bien : Chauffage / eau chaude / climatisation / éclairage / auxiliaires (VMC et chauffage).

Il sera également opposable ce qui n’était pas le cas avant car jusqu’à présent, il n’avait qu’une valeur indicative.

Deux nouvelles informations seront également indiquées :

  • Une analogie avec l’automobile pour mieux illustrer votre émission de CO2 par an.    Par exemple pour un logement de 150 m² dont l’émission de gaz à effet de serre est à 52 kg CO2/m²/an, cela équivaut à 7 933 kg de CO2 par an soit l’équivalent de 41 107 km parcourus en voiture.

 

  •  L’estimation des coûts annuels d’énergie du logement qui permettra à l’acquéreur / locataire d’avoir une enveloppe estimative de son budget sur ses consommations.

 

nouveau DPE

 

Il aidera à mieux prendre en compte les enjeux climatiques et garantira au futur propriétaire / locataire la qualité de l’isolation du bien.

Les biens dit « passoires énergétiques » seront par la suite retirés du marché pour inciter les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

La durée

La durée de validité du nouveau DPE reste de 10 ans.

La présence simultanée de DPE opposables et non opposables modifie donc la date de validité des anciens DPE :

  • Les DPE réalisés entre 2013 et 2017 deviennent ainsi caduques au plus tard au 31/12/2022.
  • Les DPE réalisés depuis 2018 et jusqu’au 30/06/2021 sont valables jusqu’au 31/12/2024.

 En revanche, pour les locaux commerciaux, la méthode de calcul reste inchangée.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous